Gaming FM - Jeux vidéo, Console, PC, High Tech
Mardi 24 novembre 2020
Sony et Microsoft : la guerre des consoles continue

Sony et Microsoft : la guerre des consoles continue

En ce mois de novembre 2020, les nouvelles machines des deux grands constructeurs rivaux arrivent sur le marché. Microsoft et Sony ont tous les deux lancé deux versions de leurs consoles Next Gen, mais les stratégies qu’ils ont adoptées pour cette nouvelle bataille sont très différentes.

Le bilan de la précédente bataille

Il y a déjà 7 ans, lors des lancements des machines de la génération précédente, Sony avait proposé sa PlayStation 4 à 400 €, et Microsoft sa Xbox One à 500 €. Les deux constructeurs avaient mis sur le marché environ 4 millions d’exemplaires de leurs machines. Cette différence de prix était en partie justifiée par le fait que la console de Microsoft était livrée avec le Kinect. Devant le faible succès de ce périphérique, une version seule de la console fut proposée dès l’année suivante, à 400 €. La communication de Microsoft avait été largement basée sur les capacités propres à la Xbox One, tandis que Sony avait plutôt insisté sur les jeux en eux-mêmes.

Sur l’ensemble de cette génération, Sony semble l’avoir assez largement emporté sur son concurrent, même si la Xbox One n'est pas pour autant un échec commercial. Le succès de la PS5 est dû avant tout à ses nombreuses exclusivités, très qualitatives.

Pour les jeux multiplateformes, les deux machines étaient capables de proposer des titres très similaires. C’est véritablement sur les jeux exclusifs que la différence s’est faite, Sony a réussi à proposer des titres majeurs comme Uncharted 4, Horizon Zero Dawn ou encore Ghost of Tsushima. De son côté, Microsoft avait principalement attiré les fans de sa série Halo, très populaire en Amérique du Nord, ainsi que les joueurs qui avaient beaucoup apprécié la Xbox 360. Régulièrement, la PlayStation 5 voyait arriver de nouveaux titres exclusifs, et en conséquence, tous les ans la console de Sony est parvenue à se vendre mieux que sa rivale américaine.

Au total, d’après les derniers chiffres des rapports annuels parus en mars 2020, la PS4 s’était écoulée à environ 110 millions d’exemplaires depuis sa sortie, et la Xbox One à environ 50 millions d’exemplaires.

Microsoft adopte une nouvelle stratégie

Le géant américain semble avoir retenu la leçon, et a adopté une approche résolument différente pour cette nouvelle génération. Le produit phare de Microsoft n’est plus une machine ni une exclusivité, mais une offre complète de jeu : le Xbox Game Pass. Ce service d’abonnement en ligne propose déjà plus de 100 jeux en accès illimité, et peut être aussi bien utilisé sur une console Microsoft ou sur un ordinateur. Toutes les nouvelles exclusivités de Microsoft devraient être accessibles dès leur sortie sur ce service.

Pour le constructeur américain, les nouvelles générations de consoles n’apporteront pas un vrai plus, contrairement à ce qui avait pu être le cas lors des changements de générations précédentes. Jouer à un jeu sur Xbox One, sur Xbox Series X, Xbox Series S ou même en streaming sur une tablette ou sur une Smart TV, n’offrira pas une expérience radicalement différente. Ainsi, Microsoft compte bien proposer des jeux jouables sur le plus grand nombre de plateformes, et laisser au joueur le choix d’une machine ou d’une autre selon ses exigences et son budget.

De son côté, Sony adopte une approche beaucoup plus classique. Dès la sortie, des exclusivités PS5, comme Demon’s Souls Remake, sont disponibles. Sony affirme que certains titres exclusifs tireront parti des nouvelles fonctionnalités de la PS5, et n’auraient simplement pas pu voir le jour sur une machine de la génération précédente. Ratchet and Clank notamment, semble exploiter pleinement les possibilités offertes par le SSD. Dans le même temps, la firme japonaise est très clairement en retard sur son offre de streaming. Le PS Now, en plus de proposer assez peu de jeux récents, n’offre vraiment pas un confort de jeu très appréciable. Il devra beaucoup progresser pour tenir tête au xCloud de Microsoft.

Cette génération devrait donc être une étape charnière dans l’industrie du jeu vidéo. L’avenir nous dira si le pari de Microsoft a été le bon. Les ruptures de stock partout dans le monde, chez les deux constructeurs, semblent tout de même confirmer que les joueurs sont encore très attachés au matériel, et très enthousiastes à l’idée d’acquérir une nouvelle machine.