Gaming FM - Jeux vidéo, Console, PC, High Tech
Samedi 25 septembre 2021
Returnal : la nouvelle exclu ps5 est-elle trop difficile ?

Returnal : la nouvelle exclu ps5 est-elle trop difficile ?

Développé par le studio Housemarque, Returnal, le premier jeu exclusif à la PS5 de cette année 2021, est sorti le 30 avril. Depuis, ce titre intrigant, qui a reçu un accueil plutôt favorable auprès des journalistes, fait surtout parler de lui pour sa difficulté. Beaucoup de joueurs regrettent de ne pas pouvoir profiter de ce titre qu’ils jugent trop dur, et font même pression sur le studio pour demander un mode facile.

Returnal : un jeu mal présenté ?

Returnal est un Roguelite, un genre de jeu qui est revenu sur le devant de la scène ces dernières années, quasiment uniquement par le biais de jeux indés comme Rogue Legacy, Binding of Isaac et plus récemment Dead Cells et Hades. Ces jeux, réputés exigeants et punitifs, se basent sur un concept simple : à chaque partie, le joueur apprend à survivre de mieux en mieux dans un environnement hostile, tout en débloquant des bonus qui, pour certains, seront conservés même après la mort.

À chaque fin de partie, le joueur recommence donc du début, mais il conserve une petite partie de ce qu’il a débloqué, et peut se servir de sa propre expérience de joueur pour aller plus loin lors du « run » suivant.

Si certains de ces jeux ont rencontré de très beaux succès depuis quelques années, jamais un titre AAA ne s’était vraiment risqué au genre, et encore moins un titre exclusif à une nouvelle console, dans une période où assez peu de gros titres sortent.

Les trailers du jeu présentaient un jeu à l’ambiance intrigante, qui rappelait des films comme Alien et des jeux comme Metroid Prime ou Control, mais finalement, dans la communication autour du jeu, l’accent n’avait pas vraiment été mis sur le fait qu’il s’agissait d’un Roguelite, ce qui a forcément surpris certains joueurs. D’autant plus que dès le lancement, le jeu est très clair sur ce point, et annonce que l’expérience sera exigeante.

Une expérience inaccessible pour le grand public ?

Il faut dire aussi que pour l’instant, la seule autre exclusivité PS5 est Demon’s Souls, un autre titre réputé pour sa difficulté. Les joueurs plus attirés par les expériences narratives et les jeux un peu moins compliqués, qui avaient déjà renoncé à joueur au remake du jeu de From Software, peuvent donc regretter que cette nouvelle exclusivité s’adresse elle aussi à ceux qui recherchent avant tout le challenge.

On peut donc logiquement comprendre que certains joueurs PS5, fatigués de n’avoir toujours aucun jeu exclusif accessible plus de 6 mois après la sortie de la console, en viennent à demander que Returnal soit modifié et qu’un mode facile soit implémenté.

Mais est-ce que Returnal est vraiment si difficile ? Probablement pas. Le fait de ne pas pouvoir sauvegarder en cours de partie peut être problématique, d’autant plus que cette difficulté peut pousser à être prudent et à vraiment prendre le temps de s’équiper. Mais le jeu n’est pas si difficile que ça, et il échoue surtout à récompenser le joueur pour le motiver à persévérer.

Après avoir fini le jeu, on constate que ce sont plutôt des ajustements pour rendre le jeu moins injuste qui seraient nécessaires.

Un rééquilibrage plutôt qu’un mode facile

Le côté aléatoire notamment, est bien trop présent. Comme souvent dans ce type de jeu, certains équipements et certaines armes sont surpuissants, et d’autres sont pratiquement inutilisables. Mais les agencements des niveaux sont aussi parfois particulièrement cruels. Il peut arriver de tomber sur une salle absolument infernale au tout début d’une partie, et d’avoir pratiquement envie de se laisser mourir pour recommencer plus vite sur de meilleures bases.

De même, un ou deux types d’ennemis, qui peuvent apparaitre de manière aléatoire dans pratiquement n’importe quelle salle, peuvent tout simplement ruiner en quelques secondes une partie qui durait depuis un bon moment et qui semblait prometteuse. De plus, le joueur ne retirera parfois absolument rien d’un run.

Au final, il semble bien que ce ne soit pas dans la difficulté globale du titre que Returnal pose problème, mais bien dans son équilibrage. Ces pics de difficulté, que le joueur peut ressentir comme des injustices, ont surement poussé certaines personnes à poser définitivement la manette.

À l’inverse, même les joueurs qui finiront le titre pourront éprouver une certaine déception en se disant que c’est en bonne partie la chance d’avoir trouvé une arme surpuissante et de bons items qui leur a permis de terrasser le boss final.

Returnal est un jeu dynamique et très fun, qui bénéficie d’un gameplay assez solide. Un mode easy dénaturerait probablement l’expérience, car le dépassement de soi et le sentiment d’accomplissement sont véritablement au cœur du titre, mais le jeu gagnerait sans doute beaucoup à être rééquilibré, pour moins se baser sur l’aléatoire, et pour que le joueur n’ait jamais le sentiment d’avoir fait une partie complète pour rien.