Gaming FM - Jeux vidéo, Console, PC, High Tech
Dimanche 28 février 2021
PS5 : Faut-il craindre des conséquences après les abus des « scalpers »?

PS5 : Faut-il craindre des conséquences après les abus des « scalpers »?

Un mois après la sortie de la PS5, les joueurs sont encore très nombreux à ne toujours pas avoir réussi à mettre la main sur une console. Plus qu’un simple souci lié à un manque de production du côté de Sony, il apparait aujourd’hui que les « scalpers », les spéculateurs qui ont acheté des consoles en grand nombre dans le but de les revendre bien plus cher, sont aussi en partie responsables de cette pénurie.

En voyant fleurir les petites annonces de consoles PlayStation 5 un peu partout sur les sites comme eBay ou Le Bon Coin, on pouvait penser que les joueurs étaient les seuls à être floués dans cette histoire. Cependant, des acteurs du marché commencent à s’exprimer, et il semblerait que ces revendeurs illégitimes pourraient bien causer encore plus de tort que prévu.

La crise sanitaire profite aux spéculateurs

Ce phénomène des spéculateurs n’est pas nouveau, et à chaque lancement de console ils font parler d’eux. Mais en cette fin d’année, il semble que leurs agissements soient bien plus problématiques. Dans les faits, le coronavirus a bien évidemment ralenti la production de PlayStation 5, et a poussé Sony à annuler la sortie de sa console dans les boutiques physiques. Il n’en fallait pas plus pour que l’impact des spéculateurs devienne bien plus problématique que d’habitude.

À l’aide de techniques bien au point, et en utilisant notamment des bots pour pouvoir surveiller les disponibilités et passer leurs commandes en quelques instants, ces spéculateurs ont pu mettre la main sur des dizaines de milliers de consoles et véritablement organiser leur marché alternatif de vente de PS5. Le site Bloomberg.com, spécialisé dans les sujets liés à l’économie, a publié le 16 décembre un article qui tente d’anticiper les conséquences que pourrait avoir cette pratique dans les mois à venir.

Le lancement : un moment crucial pour la vie future d’une console

Lorsqu’une nouvelle machine arrive, le but prioritaire des constructeurs n’est jamais de se faire de l’argent sur les ventes de matériel. L’objectif numéro 1 est avant tout d’installer un parc de machines conséquent dans les foyers, pour que dans les mois et les années qui suivent lorsque des gros titres arriveront, ils puissent être achetés par un maximum de personnes et générer un très large bénéfice.

En plus des ventes de jeux, ce sont aujourd’hui en bonne partie les microtransactions qui permettent aux développeurs, aux éditeurs et aux constructeurs de se faire de l’argent. Toute l’économique qui tourne autour des jeux peut donc être en bonne santé uniquement si les consommateurs ont pu dans un premier temps facilement acheter leur nouveau matériel.

Conséquence directe : pour le moment, Sony vend plus de consoles que de jeux, alors que pour tous les acteurs du marché, l’inverse serait largement préférable. L’article de Bloomberg prend comme exemple le territoire japonais, où durant le premier mois, un peu plus de 200 000 consoles ont été écoulées, tandis que dans le même temps seulement 63 000 titres avaient été vendus en prenant en compte les 3 jeux les plus populaires. Si le marché du jeu dématérialisé, la rétrocompatibilité et la présence d’Astro’s Playroom dans la PS5 peuvent en partie expliquer cet écart, il ne fait aucun doute que cela vient également de toutes ces consoles qui ont été achetées et qui restent inutilisées en attendant qu’une personne se décide à les racheter à un prix indécent.

Une situation préoccupante ?

Inonder rapidement le marché serait probablement la solution la plus simple pour résoudre ce souci, mais cela est plus facile à dire qu’à faire. La production de PS5 reste encore actuellement freinée par différents problèmes. Même si Sony continue de déclarer qu’elle suit son cours normal, Mediatek, qui fournit des puces qui équipent la PS5, annonce sans détour que de son côté la production sera ralentie au moins jusqu’à la fin du premier semestre 2021.

Si les joueurs ne peuvent pas acheter leur console, la répercussion la plus directe qui est à craindre dans les mois qui viennent sera le report de nombreux titres. Des réunions se tiendraient déjà chez certains éditeurs tiers, pour étudier si la sortie des jeux doit être repoussée. Les analystes les plus pessimistes pensent déjà que la nouvelle console de Sony aura bien du mal sur le plan strictement comptable à se remettre de ce lancement décidément bien chaotique.

D’un autre côté, l’intérêt pour la PS5 ne semble pas baisser. Même si, avec le temps, certains pourraient se décourager, l'arrivée de gros jeux comme Horizon II : Forbidden West devrait forcément relancer la machine et rééquilibrer fortement la balance. Pour les joueurs, il faudra cependant probablement s’armer de patience, et s’attendre à ce que 2021 soit une année record en ce qui concerne les annonces de reports.