Gaming FM - Jeux vidéo, Console, PC, High Tech
Samedi 25 septembre 2021
La pénurie de consoles et de cartes graphiques durera au moins jusqu'en 2022

La pénurie de consoles et de cartes graphiques durera au moins jusqu'en 2022

Cela fait maintenant 6 mois que les joueurs PC ont beaucoup de mal à trouver une carte graphique, et pratiquement aussi longtemps qu’il est très difficile de mettre la main sur une console de nouvelle génération. Alors qu’à la fin de l’année dernière, beaucoup de voix semblaient annoncer que la situation redeviendrait bien plus normale pendant le cours de l’année 2021, il faut bien se rendre à l’évidence : ces dernières semaines, les choses semblent au contraire être encore plus compliquées.

Aujourd’hui, même les dirigeants de grandes firmes comme Nvidia, Intel et TSMC se mettent d’accord pour déclarer que cette situation devrait perdurer au moins jusqu’à la fin de l’année 2021. Mais d’après les prévisions les plus pessimistes, elle devrait même se poursuivre pendant toute l’année 2022.

Les estimations alarmantes des géants de l’industrie high-tech

C’est Pat Gelsinger, le PDG d’Intel, premier fabricant mondial de semi-conducteurs, qui a ouvert le bal. Dans une interview accordée au Washington Post, il a estimé que rien ne pourrait se débloquer cette année, et qu’il faudrait peut-être même attendre 2023 pour que son entreprise ait le temps de renforcer suffisamment ses capacités de production. Un plan de 20 milliards de dollars a déjà été lancé, pour la construction de deux nouvelles usines en Arizona, mais cette mesure mettra plus d’un an avant de commencer à porter ses fruits.

C.C. Wei, le PDG de TSMC, a également annoncé qu’il était inutile de s’attendre à un retour à la normale cette année. Le géant taiwanais a déjà prévu de dépenser 100 milliards de dollars sur une période de trois ans, dans le but d’augmenter suffisamment ses capacités de production. Une somme absolument colossale, mais répartie sur une longue période, ce qui laisse penser que la situation devrait en effet rester très compliquée, même en 2022.

Pour parfaire le tableau, Nvidia a également communiqué en ce sens. L’entreprise spécialisée dans la production de SoC et de cartes graphiques parlait auparavant d’un retour à la normale lors du second semestre 2021. Elle annonce aujourd’hui qu’il faudra attendre le deuxième trimestre de 2022 pour que la situation s’améliore. L’entreprise parle bien d’amélioration, mais précise que l’offre restera tout de même globalement insuffisante pendant une bonne partie de l’année 2022.

En attendant, les prix continuent de grimper. Si les tarifs des consoles sont fixés, il n’est maintenant plus rare de voir des cartes graphiques proposées à des prix trois fois supérieurs aux prix normaux, même sur de grands sites de e-commerce.

Le secteur du jeu vidéo n’est pas prioritaire

C.C. Wei a également annoncé que dès les mois qui viennent, la pénurie devrait être largement réduite, mais uniquement en faveur de l’industrie automobile. Cette industrie a été très lourdement impactée par la pénurie de puces, au point que certains constructeurs comme Ford ou Volkswagen avaient dû stopper leurs productions. Elle sera donc la première à bénéficier de ces mesures.

Les smartphones, qui représentent près de 45 % du chiffre d’affaires de TSMC, ainsi que le domaine des supercalculateurs, qui représente 35 % du chiffre d’affaires de la firme, devraient logiquement suivre. Les constructeurs de consoles de jeu ou de cartes graphiques, bien qu’eux aussi soient très impactés par cette pénurie, sont donc très loin d’être prioritaires.

Alors que beaucoup de jeux sont déjà retardés, car les conditions de travail des développeurs sont très difficiles en ce moment, beaucoup de titres pourraient maintenant être reportés simplement pour attendre que suffisamment de foyers soient équipés de consoles.

En ce qui concerne le jeu PC, la pénurie de cartes graphiques est totale. Cette situation étant amenée à se prolonger, il se pourrait même que certains jeux qui devaient sortir prochainement revoient leurs ambitions à la baisse. Cela permettrait à ces jeux d'être jouables sur des machines vieillissantes, puisque les joueurs n’ont en ce moment plus la possibilité de les faire évoluer.