Gaming FM - Jeux vidéo, Console, PC, High Tech
Samedi 1 octobre 2022
L'industrie du jeu vidéo vient en soutien à l'Ukraine

L'industrie du jeu vidéo vient en soutien à l'Ukraine

Depuis l’invasion militaire de l’Ukraine par les troupes russes de Vladimir Poutine le 24 février dernier, plusieurs acteurs de l’industrie du jeu vidéo ont déjà affirmé leur soutien aux victimes, en réalisant des dons ou des promesses de dons. Certains éditeurs et studios ont également pris des mesures en suspendant les ventes et les sorties de leurs jeux en Russie et en Biélorussie.

Le conflit impacte directement les studios sur place

Bien sûr, les premiers concernés par cette invasion ont été les studios de développement directement basés en Ukraine. Le studio GSC Game World notamment, qui travaillait sur Stalker 2 : Heart of Chernobyl, a annoncé sur les réseaux sociaux que la priorité allait maintenant à la sécurité de leurs équipes et de leurs familles, et que le développement de leur jeu était interrompu. Même annonce du côté de Frogwares, le studio connu pour la série de jeux Sherlock Holmes.

Ubisoft, possède deux studios en Ukraine, l’un basé à Kiev et l’autre à Odessa, qui ont tous deux participé au développement de nombreux titres tels que Far Cry, Watch Dogs et Ghost Recon. L’entreprise française s’est engagée pour la sécurité de ses salariés, en mettant notamment à leur disposition des logements dans les pays voisins, mais aussi en faisant un don de 200 000 € à la Croix-Rouge ukrainienne et à Save the Children.

Un soutien humanitaire de la part d’éditeurs et développeurs du monde entier

Très rapidement après le début des hostilités, plusieurs acteurs de l’industrie vidéoludique qui se trouvent dans les pays frontaliers de l’Ukraine ont réagi. C’est notamment le cas de studios polonais comme 11 bit studio, le créateur de This War of Mine, qui a décidé d’envoyer tous se bénéfices d’une semaine à la Croix-Rouge, pour aider les victimes de cette guerre. CD Projekt et Techland, les deux grands studios polonais, ont également chacun fait un don d’un million de zlotys (environ 210 000 €) à des associations humanitaires qui interviennent en Ukraine.

Très vite, d’autres studios du monde entier ont suivi : Digital Extremes et Hinterland Studios au Canada, Raw Fury et Embracer en suède, Bohemia Interactive en Tchéquie ou encore The Pokémon Company, ont tous annoncé faire des dons ou reverser leurs recettes à venir à la Croix Rouge ou à d’autres associations caritatives.

Les plus grands acteurs de l’industrie du jeu vidéo n’ont pas tardé à suivre ce mouvement. Ce mercredi 2 mars, Sony annonçait avoir versé deux millions de dollars pour aider les personnes touchées par la guerre en Ukraine. Une collecte a également été organisée auprès des employés des filiales de Sony à travers le monde entier, et la somme collectée sera doublée par l’entreprise japonaise.

Des ventes de jeux et de services stoppées en Russie

En plus de tous ces soutiens financiers, certaines entreprises ont également déjà annoncé la suspension des ventes de leurs produits sur le territoire russe. C’est notamment le cas du géant américain Microsoft, qui possède lui-même des bureaux en Ukraine et qui a annoncé vendredi 4 mars l’arrêt immédiat des ventes de ses produits et de ses services en Russie.

Electronic Arts, un des plus gros éditeurs de jeux vidéo au monde grâce notamment au succès incroyable des jeux FIFA, a également publié un communiqué annonçant que ses jeux et sa monnaie virtuelle ne pourraient plus êtes achetés en Russie et en Biélorussie sur sa plateforme Origin. L’entreprise travaille avec les constructeurs pour que leurs produits soient également inaccessibles sur les marchés Xbox, Nintendo et PlayStation, mais aussi sur la plateforme Steam.

Certains acteurs d’autres secteurs de la haute technologie ont suivi le pas, c’est notamment le cas d’Apple, qui a suspendu toutes ses ventes en Russie, ainsi que de Google, qui a stoppé la vente de publicité dans tout le pays.