Gaming FM - Jeux vidéo, Console, PC, High Tech
Samedi 25 septembre 2021
Consoles Next Gen: vers une prolongation des ruptures de stock?

Consoles Next Gen: vers une prolongation des ruptures de stock?

Depuis leur sortie officielle à la fin de l’année dernière, les nouvelles machines de Sony et de Microsoft ont été constamment en rupture de stock. Petit à petit, le nombre de chanceux qui parviennent à mettre la main sur une PlayStation 5 ou une Xbox Series X ou S augmente, mais alors que nous sommes déjà au mois de février, la situation globale ne s’est pas du tout améliorée. D’après les dernières informations des fabricants et des spécialistes de l'industrie, cette pénurie pourrait même encore s’amplifier dans les mois à venir, avant un retour à la normale plus tardif que prévu.

2021, une année noire pour les stocks ?

En novembre dernier lors de la sortie de ces nouvelles consoles, et même avant au moment de l’ouverture des précommandes, il est assez vite devenu évident que la plupart des joueurs allaient devoir patienter. À ce moment, nous pensions tous que mettre une console sous le sapin ne serait pas facile, mais que la situation s’améliorerait petit à petit et que vers le mois de février, cette pénurie serait arrivée à son terme.

Il n’en est rien. Les constructeurs eux-mêmes ont déjà communiqué courant janvier, pour annoncer qu’il faudrait attendre le mois de juin pour que les stocks commencent à être suffisants. Mais d’après la plupart des spécialistes du marché, la situation serait en fait encore plus problématique. Les retards pris sur les chaînes de montage s’accumulent encore, et la situation serait même en passe de devenir encore plus compliquée qu’elle ne l’est déjà.

Pour les secteurs du jeu vidéo et du matériel informatique, il est déjà très compliqué de trouver du stock, et cela devrait donc perdurer plus longtemps que prévu. Mais ces pénuries devraient encore s’étendre à plus de secteurs, et toucher plus fortement notamment les domaines de la téléphonie et de l’automobile. Les plus pessimistes s’accordent déjà à dire que 2021 sera bien sombre, et qu’il faudra attendre début 2022 pour qu’une éclaircie apparaisse.

Les consoles ne sont pas prioritaires

C’est bien là que se trouve le principal souci pour les joueurs. Si trop peu de consoles sont produites, c’est parce que des éléments nécessaires à leur fabrication sont en pénurie. Mais ces éléments sont également utilisés pour la production de n’importe quel appareil qui utilise un processeur (et même plus généralement, qui utilise des semi-conducteurs). Les branches jeu vidéo de Sony et Microsoft, même si elles génèrent des milliards de dollars chaque année, pèsent au final assez peu en comparaison notamment de l’industrie des smartphones et de géants comme Apple, Samsung et Huawei.

La Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), qui est le principal fabricant de semi-conducteurs, a tendance à livrer en priorité ces géants, qui réalisent des commandes bien plus grandes. Les grandes marques de voitures pèsent également très lourd de la balance, et les autres clients, comme les fabricants de consoles ou de matériel informatique, sont au final parmi les derniers servis. Si les retards continuent de s’accumuler même dans les secteurs prioritaires, cela influera logiquement sur le temps qu’il faudra attendre pour que la situation s’améliore dans le secteur du jeu vidéo.

Un problème autant politique que sanitaire ?

Évidemment, la pandémie et toutes les restrictions qu’elle a entraînées ont grandement ralenti l’activité dans les usines, et jouent un rôle important dans cette pénurie. Il semblerait toutefois que des décisions géopolitiques soient également en partie responsables.

L’an dernier, les États-Unis ont infligé des sanctions économiques à Hong Kong et à la chine, créant ainsi un climat encore plus incertain qu’il ne l’était déjà. Craignant une aggravation des tensions, certaines sociétés (d’abord Huawei, avant qu’Apple fasse de même) ont donc décidé d’anticiper en passant d’énormes commandes, dans le but de stocker. Elles ont ainsi amorcé une pénurie, qui depuis n’a pas cessé de s’amplifier pour toutes les autres sociétés.

À quand le retour à la normale ?

L’avenir nous dira comment pourra encore évoluer cette situation. TSMC a déjà pris des dispositions pour largement augmenter sa production, mais seuls les plus optimistes s’attendent encore à une évolution positive d’ici au début de l’été.

Des consoles continueront d’être mises à disposition un peu partout de manière régulière, mais les quantités devraient rester très limitées au moins jusqu’à la rentrée, voire le début de l’année prochaine. D’ici là, les annonces de reports de jeux devraient également se multiplier, puisque sortir un jeu sur une console qui ne dispose pas d’un parc de machines conséquent n’a aucun intérêt pour les éditeurs.