Gaming FM - Jeux vidéo, Console, PC, High Tech
Lundi 24 janvier 2022
Les NFT : une révolution dans le secteur des jeux vidéo ?

Les NFT : une révolution dans le secteur des jeux vidéo ?

En ce mois de décembre, le géant de l’industrie vidéoludique Ubisoft vient de faire une annonce fracassante : l’arrivée des NFT dans leurs jeux. Ghost Recon: Breakpoint sera le tout premier titre à prendre ce tournant. Alors, que faut-il attendre à la suite de l’arrivée de cette nouvelle méthode de consommation ?

Un NFT, qu’est-ce que c’est ?

NFT signifie Non Fongible Token, ou Jetons Non Fongibles en français. Il s’agit d’un objet unique, non interchangeable, qui ne peut pas être consommé ou remplacé par un autre objet d’une valeur équivalente.

La monnaie (virtuelle ou non) est fongible, on peut l’utiliser pour consommer, et par exemple convertir des euros en dollars ou en bitcoin. En revanche, une œuvre d’art ou un objet de collection ne peuvent pas être convertis, ce sont des objets uniques et donc des biens non fongibles.

Un NFT est un Token (jeton) crypté et stocké à l’abri sur une Blockchain, un genre de livre de comptes décentralisé. Ce jeton peut donc être authentifié en tant qu’objet unique. Par exemple, une image virtuelle peut être facilement reproduite, mais seule sa version originale est associée à un NFT, ce qui lui permet de prouver son authenticité et donc d’acquérir de la valeur. Le NFT est donc en quelque sorte un titre de propriété virtuel, la Blockchain faisant office de notaire pour attester son authenticité.

Pour le dire en quelques mots : un NFT permet de transformer un fichier numérique en objet numérique unique, qui ne peut être remplacé.
Cet objet numérique peut être une image, une vidéo, une photo… ou, dans le cadre d’un jeu vidéo, un skin ou un avatar.

L’arrivée des NFT dans les jeux vidéo

Alors concrètement, qu’est-ce que l’arrivée des NFT pourrait changer à l’industrie vidéoludique ? Au cours des dernières décennies, plusieurs grands changements ont déjà été constatés. À l’origine, le joueur achetait son jeu une fois, pour y avoir entièrement accès. Dès la première moitié des années 2 000, Internet a bouleversé ce modèle. Des jeux en ligne ont choisi le système d’abonnement, puis rapidement, les DLC sont arrivés. Ensuite, nous avons connu un déferlement de free-to-play, ces jeux accessibles gratuitement, mais qui nécessitent souvent de dépenser bien plus que le prix normal d’un jeu pour accéder à l'intégralité du contenu.

Le NFT annonce la démocratisation d’un nouveau type de jeu : les play-to-earn (ou play-to-mint). Dans ces titres, la promesse est simple : si le joueur investit son temps dans le jeu, en échange, il pourra obtenir des objets numériques certifiés, qu’il pourra ensuite monétiser. Pour le moment, seule une poignée de petits jeux sur PC et appareils mobiles ont adopté ce modèle économique, mais l’année 2022 devrait voir arriver un très grand nombre de jeux play-to-earn dans tous les styles. Les NFT peuvent être associés à tous les types d’objets : armes, vêtements, véhicules…

Une aubaine ou un piège pour les joueurs ?

Gagner de l’argent en jouant à des jeux vidéo, en voilà une bonne idée ! C’est même un rêve qui semble devenir réalité pour certains joueurs, mais les choses ne sont pas aussi simples que ça.

En premier lieu, des risques d’arnaques sont bien présents. Si l'authenticité d'un NFT est censée être facilement prouvée, cela nécessite tout de même une certaine connaissance, et il ne fait aucun doute que des petits malins trouveront des moyens de tromper les plus jeunes et les plus crédules.

Ensuite, il ne faut pas négliger l’impact environnemental. Les Blockchains nécessitent un fonctionnement constant et une grande quantité de calcul, et finalement, les émissions de CO2 pourraient être comparables à celles de grosses industries très décriées pour leur pollution.

Les NFT ne sont pas des œuvres d’art. Un tableau de grand maître aura beau avoir des centaines de contrefaçons très réussies, il restera le seul à être né de la main de l’artiste. Un objet NFT même très rare n’est que virtuellement unique. Si on lui retire son jeton d’authentification, il n’est plus qu’une suite de 0 et de 1 strictement identique à toutes ses copies. De plus, la valeur d’une œuvre d’art peut varier avec le temps, mais elle n’a que peu de chances de vraiment s’effondrer. En revanche, un NFT lié à un jeu est susceptible de perdre énormément de valeur très rapidement avec le désintérêt des joueurs.

Enfin, les NFT sont des objets virtuels. Pour certains, ce facteur n’a aucune importance. Mais pour d’autres, donner de la valeur à un objet qui n’existe pas physiquement et qui par conséquent ne peut pas véritablement être possédé ne peut qu’aboutir à des dérives.

Seul l’avenir nous dira comment va évoluer notre industrie avec l’arrivée de ces nouvelles pratiques. Toutefois, une grande partie des joueurs semble déjà s’inquiéter des risques et des dérives que cette nouvelle méthode de consommation pourrait amener. Pour preuve, à la suite d'un déferlement de plaintes, Ubisoft a finalement retiré sa vidéo d’annonce de sa chaine YouTube.